les dernières chroniques

À lire, ou à relire, les dernières chroniques du blog:


dimanche 25 octobre 2015

Chronique: "Orgueil et préjugés" de Jane Austen



Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage : l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui, encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.


      C’est en dévorant, cet été, la saga « After », d’Anna Todd (chronique ici) que j’ai eu envie de découvrir la plume de Jane Austen et plus particulièrement son livre « Orgueil et préjugés ». En effet, dans ses livres, l’auteure fait énormément de références à ce titre, ainsi qu’aux « Hauts de Hurle-vent » d’Emily Brontë (qui m’attend gentiment dans ma PAL). Et, je me suis sentie stupide à ne pas connaitre les références, surtout quand la référence en question compare les réactions d’Hardin et Tessa à celles de Darcy et Elizabeth. Bref, j’étais frustrée de ne pas forcément tout comprendre et de cette impression de maillon manquant m'agaçait (Bon, je suis d’accord, on n’a pas besoin d’avoir lu « Orgueil et préjugés » pour comprendre «After», mais j’aime bien connaitre les références quand il y en a !). Ni une, ni deux, entre deux tomes Afteriens, un saut rapide à Cultura, et me voilà avec mon petit trésor, et qu’à peine sortie de la voiture, je le commençais déjà… Je me suis donc lancée dans cette histoire, sans vraiment savoir à quoi m’attendre et finalement sans en attendre autre chose que m’aider à combler mes lacunes pour continuer «After».

      L’histoire se déroule donc en Angleterre, et Elizabeth Bennet, surnommée Lizzy, en est l’héroine. Nous allons suivre ses aventures ainsi que celles de ses quatre sœurs : Jane, Mary, Lydia et Kitty. L’obsession de leur mère, Mrs Bennet est de les marier toutes les cinq à un bon parti. Cette préoccupation va s’intensifier lorsque de nouveaux voisins vont venir s’installer : Charles Bingley et de sa famille, ainsi que de son meilleur ami, Fitzwilliam Darcy. Au court de l’histoire, plusieurs couples nous sont décrits ou vont se former, nous exposant différentes valeurs du mariage.

      A lire ce vague résumé, on pourrait penser avoir affaire à une romance à l’eau de rose, mais absolument pas. L’auteure fait en effet une analyse de l’amour mais aussi du mariage par intérêts qui, à l’époque était de mise. Ainsi, passion, amour, et classes sociales se mêlent aux différentes valeurs du mariage ici exposée. Les sarcasmes sont omniprésents tout le long du récit, et c’est un régal de voir la cupidité et l’avarice tournées au ridicule. L’auteure va ainsi dénoncer la valeur des sentiments. D’ailleurs, Elizabeth est, je trouve, très moderne pour l’époque : elle va refuser plusieurs demandes en mariage, ce qui n’était pas très bien vu à l’époque.

      En bref, j'ai complétement été happée par l'histoire dès les premières pages, et charmée par l’écriture de Jane Austen qui est très agréable à lire, intemporelle. J’ai aimé que ce roman, basé sur une histoire sentimentale, n’exprime que peu de sentiments amoureux. C’est certain que je lirais d’autres œuvres de cette auteure, certainement toutes d’ailleurs. En plus, la nouvelle édition chez 10/18 est sublime. J’ai bien l’intention de me procurer l’ensemble de sa bibliographie, autant pour le contenu que l'objet livre ! J’ai d’ailleurs été tellement emballée par cette histoire, que tous les livres dérivés me font envie : Une saison avec Darcy d’Elizabeth Aston, Orgueil et préjugés et zombies de Jane Austen et Seth Grahame-Smith, etc…

      Vous l’aurez compris, ce roman est un vrai coup de cœur, je ne peux que vous le recommander. C’est un classique à la plume moderne : on lit du classique sans s’en rendre compte ! Et surtout, je pense que c’est un livre à lire afin de comprendre, ou même déceler toutes les références dont il est l’objet dans la littérature moderne.


 Fiche technique:
 
Titre: Orgueil et préjugés 
Auteur: Jane Austen 
Éditeur: 10/18 
Nombre de pages: 320 
Prix: 6,60 €

Extraits:  
"Plus je vais et moins le monde me satisfait. Chaque jour me montre davantage l'instabilité des caractères et le peu de confiance qu'on peut mettre dans les apparences de l'intelligence et du mérite."

"Mon caractère, je ne saurais m'en porter garant. Je crois qu'il manque de souplesse. Il est sans doute trop rigide, en tout cas au goût des gens que je fréquente. Je ne parviens pas à oublier les folies et les vices d'autrui aussi vite qu'il le faudrait, ni les torts qu'ils m'ont fait subir. On ne réussit pas à m'influencer chaque fois que l'on me flatte. Je suis d'une humeur qu'on pourrait qualifier de rancunière. Quand je retire mon estime, c'est pour toujours."


2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ravie que cette chronique t'ait donné envie de relire cette petite perle =)

      Supprimer